Les cartes conceptuelles en enseignement

16 04 2009

À mon avis, le premier élément utile de la création d’une cartes réseau pour un sujet donné c’est l’étude en profondeur de ce sujet ou sa révision. Si je prends l’exemple de la carte réseau que nous avons dû construire pour le cours magistral sur l’information numérisée, je dois avouer que sa construction m’a permis de revoir les concepts dont nous avait entretenu Madame Renée Fountain. Cette révision des concepts m’a fait réalisé que je ne maitrisais pas tous le concepts que je devais mettre dans ma carte. Ainsi, j’ai décidé d’approfondir certains sujets en allant chercher l’information sur le Wiki du cours.

La difficulté dans la construction des cartes réseau résident dans l’agencement des idées. Il peut être difficile de commencer une carte réseau lorsqu’on n’a aucun indice sur le point de départ et sur le point d’arrivée. Je crois qu’il serait plus facile pour les concepteurs de cartes réseau de savoir quelle est la question ou le sujet de départ et de savoir quel est l’objectif de cette carte. Bien sûr, les types de tâches dans la réalisation d’une carte conceptuelle peuvent aider l’enseignant à orienter les élèves: 1. Compléter une carte conceptuelle depuis une liste de concepts déjà hiérarchisée (cases vides). 2. Élaborer une carte conceptuelle depuis une liste de concepts et de mots de liaisons préétablis à hiérarchiser et à exemplifier. 3. Élaborer une carte conceptuelle depuis une liste de concepts préétablis à hiérarchiser et à exemplifier. 4. Élaborer une carte conceptuelle depuis une feuille blanche.

Toutefois, le point de départ et l’objectif final de cette carte doivent être clairement énoncé par l’enseignant pour obtenir des cartes conceptuelles efficaces pour les utilisateurs.

La création de cartes conceptuelles ou réseaux peut aider à l’organisation des idées. Cette organisation est souvent personnelle et peut être différente d’une personne à l’autre. Si l’objectif de la carte conceptuelle est de partager les informations, les connaissances, cette carte se doit d’être claire et les liens entre les concepts doivent être explicatifs et logiques. Dans le cas contraire, la carte n’est pas polyvalente.

À mon avis, la principale valeur pédagogique d’un tel outil c’est l’organisation des idées. Tout enseignant et une grande majorité des parents savent que les jeunes doivent apprendre à organiser leurs pensées et leurs idées s’ils veulent communiquer efficacement leur message. La création de carte conceptuelle aide les élèves à organiser les concepts qui sont étudiés en classe et à les organiser d’une manière logique. Ils peuvent ainsi retrouver plus rapidement cette information dans leur mémoire.

Je suis pour l’intégration des cartes conceptuelles dans les cours. Toutefois, que les enseignants ne devraient pas s’en servir comme moyen d’évaluation à moins d’être certains que le concept des cartes conceptuelles et de leur fonctionnement a été compris de l’ensemble des élèves.